Bibliothecaire 1
Pour avoir accès au forum et à son contenu. Il faut que vous soyez inscrit sur le forum, que l'administrateur ait validé votre inscription. Une fois cela fait, il ne reste plus qu'à vous connecter.
Bibliothecaire 1

Bibliothecaire 1


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Groupe Raymond, aurore, stephane et Silvio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Sil





Pétrarque
Francesco Petrarca, né à Arezzo en 1304, mort en 1374 à Arqua (village près de Padoue).
Poète et humaniste, il est un des premiers grands auteurs de la littérature italienne avec Dante et Boccace.
Il passe son enfance dans un village près de Florence (son père est exilé pour des raisons politiques), puis à Pise, Marseille, Carpentras (Comtat Venaissin), Montpellier et enfin Bologne où il termine ses études de droit.
De retour en France, à Avignon, il tombe amoureux de Laure de Noves qui devient sa muse et lui inspirera son chef-d’œuvre « Canzoniere », un recueil de 366 poèmes qui lui sont consacrés.
Après la mort de Laure, il retourne en Italie et s’installe à Arqua où il meurt d’une crise d’apoplexie.

Sources :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9trarque - Consulté le 06/11/13
- http://agora.qc.ca/dossiers/Petrarque - Consulté le 06/11/13


Dante

Dante Alighieri est un poète, homme politique et écrivain italien né le 29 mai 1265. C'est le premier grand poète de langue italienne et sa Divine Comédie est considérée comme l'un des chefs-d'œuvre de la littérature.
Il joue un rôle très actif dans la vie politique florentine. Dante est un guelfe (pro-papauté) très ardent. Il se signale dans nombres d'expédition face au Gibelins (pro-empereur). Il est nommé prieur de Florence en 1300 c'est à dire qu'il devient un magistrat suprême de l'exécutif. Mais les guelfe se sont divisés en deux factions, les guelfes noirs (pro-papale)
et les guelfe blancs (qui souhaitent que la ville ait plus d'autonomie). Dante choisira les blancs.
Pour tenter une dernière démarche de conciliation, il se rend en 1301 à Rome. Pendant ce temps, Charles de Valois, représentant du pape, se rend à florence et s'empare de la ville. Un procès à lieu ou il n'est pas présent. Lors d'un second procès un an plus tard (1302). Condamné au bûcher, il sera finalement banni avec d'autres Guelfe blancs. Il ne rentrera jamais à Florence. Après avoir fait le tour des cours du nord de l'Italie et après avoir passé quelque temps à paris. Il mourra de malaria à Ravenne chez Guido Novello da polenta en septembre 1321.
Il écrit plusieurs traités mais sa grande œuvre est la Divine comédie. L'œuvre raconte la rencontre du narrateur et de Virgile qui le guidera dans son périple à travers l'enfer, le purgatoire et le paradis.

Sources :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Dante_Alighieri
- http://www.lexilogos.com/dante.htm


Giotto
Ambrogiotto di Bondone (né en 1266 ou 1267 à Vespignano, mort en 1337 à Florence) est un peintre, sculpteur et architecte italien.
Membre du courant artistique de la pré-Renaissance (13e – 14e s.), il renoue avec la manière de peindre de l’Antiquité et est un des précurseurs de la Renaissance (15e s. en Italie).
Élève de Cimabue (Cenni di Pepe dit Giovanni Cimabue, 1240, Florence – 1302, Pise), peintre de la pré-Renaissance, il aura une influence sur la génération suivante, principalement sur Masaccio, Fra Angelico et Michel-Angelo.
Comme tous les artistes de l’époque, il voyage beaucoup. Ses œuvres principales se trouvent à :
- Florence, les fresques de l’église Santa Croce
- Assise, les fresques de la basilique Saint-François
- Padoue, les fresques de la chapelle de l’Arena
En architecture, il est surtout connu pour le campanile de la cathédrale de Florence (campanile : tour qui abrite les cloches d’une église, cathédrale ou basilique).

Sources :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Giotto_di_Bondone - Consulté le 06/11/13
- http://www.agora.qc.ca/dossiers/Giotto - Consulté le 06/11/13


Michel-Ange
Né 6 mars 1475 dans le village de Caprese, près d'Arezzo, Michel Ange a travaillé essentiellement à Florence ainsi qu'à Rome, au service de la curie pontificale.
Début de la carrière florentine
Le père de Michel-Ange, fonctionnaire de Florence, etais lié à la famille Médicis. et il place son fils, alors âgé de treize ans, en apprentissage dans l'atelier du peintre Domenico Ghirlandaio.
Deux ans plus tard environ, il étudie à l'école de sculpture du jardin des Médicis et il ne tarde pas à être invité dans la maison de Laurent de Médicis, dit le Magnifique.
Il a alors l'occasion de rencontrer les plus jeunes des Médicis, dont deux vont plus tard devenir papes. Il fréquente également un cercle d'humanistes et de lettrés tels que Marsile Ficin, Francesco Landini et Politien. "Combat des Centaures" et des "Lapithes" et une "Vierge à l'escalier". Son mécène, Laurent de Médicis, meurt en 1492 ; et fin novembre 1494, il quitte Florence, au moment où les Médicis en sont temporairement expulsés. Il part à Venise, puis à Bologne, où il complète (en 1494-1495) par plusieurs statuettes en marbre (saint Pétrone et saint Procule) la châsse de saint Dominique, réalisée par l'atelier de Nicola Pisano (XIIIe siècle), et poursuivie par le sculpteur bolonais Niccolo dell'Arca (entre 1469 et 1473).
Premier séjour romain : il se rend alors à Rome, où il peut examiner de nombreuses statues et ruines antiques récemment mises au jour. Il produit bientôt sa première sculpture de grandes Dimensions, le Bacchus (hauteur : 2,03 m, 1496 -1498, Bargello, Florence). Cette sculpture, qui fait partie de ses rares œuvres d'inspiration païenne rivalise avec les statues de la Rome d'Hadrien (les fouilles entreprises à la villa d'Hadrien). à la même époque, il réalise la Pietà en marbre (1498-1500) dans la basilique Saint-Pierre, (aujourd'hui à son emplacement d'origine). Cette Pietà, c'est la seule œuvre qu'il signe. La Vierge Marie est représentée assise avec dignité, tenant le Christ mort sur ses genoux. La composition est incluse dans un triangle, symbole de la Trinité.
Premier retour à Florence : le style de Michel Ange trouve son apogée dans le David géant (4,34 m de haut) de marbre, qu'il réalise entre 1501 et 1504, pour la seigneurie de Florence.
Tout en travaillant à son David, il a l'occasion de démontrer ses capacités de peintre dans l'exécution d'une commande en 1504, la Bataille de Cascina, pour la salle du Conseil des Cinq-Cents du Palazzo Vecchio ; cette œuvre doit faire face à la Bataille d'Anghiari confiée à Léonard de Vinci. Finalement, aucun des deux artistes ne mène à bien son projet.
Le premier tableau de Michel-Ange est le Tondo Doni (vers 1504, Musée des Offices, Florence). Dans cette œuvre, Michel Ange tente de dépasser les limites de la peinture et de lui donner la maîtrise de la matière que possède la sculpture.
La voûte de la Chapelle Sixtine :
il est rappelé à Rome par le pape Jules II en 1505, pour la réalisation de deux commandes. La plus importante est celle des fresques de la voûte de la chapelle Sixtine, qui l'occupe de 1508 à 1512. Travaillant couché sur le dos, sur un échafaudage monté au-dessus de la chapelle, il peint certaines des plus belles représentations de tous les temps. Sur la voûte de la Chapelle papale, il conçoit un système de décoration complexe, comprenant neuf scènes tirées du livre de la Genèse, commençant par Dieu séparant la lumière des ténèbres et comprenant la Création d'Adam, la Création d'Eve, la Tentation, la Chute d'Adam et Eve, et le Déluge. Ces scènes historiées, qui occupent la position centrale, sont entourées en alternance de représentations de prophètes et de sibylles, sur des trônes de marbre, et d'autres personnages de l'Ancien Testament ou d'ancêtres du Christ. Pour la préparation de cette œuvre gigantesque, il dessine de nombreuses études et cartons, concevant ainsi des dizaines de personnages et de poses.
Ces représentations impressionnantes et puissantes, qui démontrent une parfaite maîtrise de l'anatomie humaine et du mouvement, ont radicalement transformé le cours de l'évolution de la peinture en Occident.
Mort le 18 février 1564 à Rome

Sources :
- http://www.picturalissime.com/michel_ange.htm
- http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Michelangelo_Buonarroti_dit_en_fran%C3%A7ais_Michel-Ange/133084
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel-Ange



Taccola
Mariano di Jacopo alias Taccola (le corbeau) est un ingénieur du début de la renaissance. D'après ce que l'on en sait, il serait né à Sienne mais on ne sait pas plus à propos de son jeune âge.
Il n'était pas qu'ingénieur, il a aussi été notaire et secretaire. On le surnommait l'Archimède de Sienne.
Il est connu pour son invention du trébuchet: une catapulte à deux bras.
Il a écrit deux manuscrits à propos de l'ingenierie. Le premier est l'ingeneis est rempli de documentation et de dessins à propos des machines. C'est un receuil de quatre bouquin qu'il a commencé à écrire en 1419 et qu'il termina en 1449. Le second manuscrit porte le titre de De Machinis. Publié en 1449, il contient nombre d'information sur les machines.
L'influence de Taccola s'est fait ressentir bien après sa mort. Les ecrits de Taccola ont permis l'élaboration de voies d'eau à Sienne apportant l'eau potable à la ville.
Il aurait aussi influencé De Vinci ou encore les travaux de Brunelleschi.

Sources :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/Taccola
- http://books.google.be/books/about/Mariano_Taccola_and_his_book_De_ingeneis.html?id=t6_VAAAAMAAJ&redir_esc=y
- http://historyofscience2008.blogspot.be/2008/01/mariano-taccola.html



Dernière édition par Sil le Jeu 14 Nov 2013 - 0:34, édité 2 fois

Stéphane H


Guerre des Deux-Roses

Il s’agit d’une série de guerres civiles qui eurent lieu en Angleterre de 1455 à 1485, entre la maison royale de Lancastre (dont l’emblème est une rose rouge) et celle d'York (dont l’emblème est une rose blanche).

La maison de Lancastre détient le pouvoir depuis 1399. Mais le milieu du XVe, l’Angleterre traverse une grave crise, causée entre autres par les revers de la guerre en France (perdue en 1453) et la faiblesse du roi Henri VI (trop pacifique pour son époque et souffrant d’accès de folie).

Les prétentions de Richard, duc d’York (descendant du deuxième fils d’Edouard III, roi d’Angleterre de 1327 à 1377) déclenche la guerre civile, dont on date traditionnellement le début à la bataille de Saint Albans (1455). Richard, vainqueur de cette première bataille, se contente d’abord de se faire reconnaître « protecteur du royaume » et héritier du trône – ce qui est déjà trop pour le parti des Lancastre. La paix est de courte durée : en 1459, la guerre reprend et Richard est tué l’année suivante. Mais une nouvelle victoire de la maison d’York (bataille de Towton, 1461), donne la couronne au fils de Richard, Edouard IV, puis au frère de celui-ci, Richard III (en 1483).

La dictature sanguinaire de Richard III s’avère fatale à sa cause. Sa défaite et sa mort à la bataille de Bosworth fait monter sur le trône le dernier héritier des Lancastre, Henri Tudor (1485), qui va régner sous le nom d’Henri VII. En épousant Elisabeth d’York, il fonde la dynastie des Tudor (dont l’emblème est une rose rouge et blanche) en réunissant les deux branches rivales. Pour plus de sécurité, il fait exécuter au moindre prétexte tous les prétendants potentiels à la couronne d’Angleterre.


Conséquences

Le pouvoir des nobles (décimés par la guerre) s’effondre au profit de la classe marchande. Une monarchie forte et centralisée voit le jour (le parlement, las de la guerre, laisse au roi le pouvoir d’imposer sa paix). En cela, on peut parler de la fin de l’époque féodale, et du début de la Renaissance anglaise.

La dynastie des Tudor prend les rênes du royaume jusqu’en 1603, et fait de l’Angleterre une puissance européenne majeure.

Les rois de France et les ducs de Bourgogne, en encourageant la poursuite de la guerre (financement, asile des nobles vaincus), ont considérablement affaibli l’Angleterre, l’amenant à renoncer à ses prétentions continentales. Celle-ci se tourne alors naturellement vers la constitution d’un empire maritime qui en fera à terme la puissance mondiale que l’on sait.


Bibliographie

http://fr.wikipedia.org (consulté le 06-11-13)
http://www.larousse.fr (consulté le 06-11-13)
http://www.universalis.fr (consulté le 06-11-13)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum